Quel avenir pour World of Warcraft ?

Il est tout mignon !
Il est tout mignon !

Fin de l’année, fin des cours et lendemain de la soirée de Noël. C’est donc avec le cœur lourd et ma tête douloureuse que je rentrais chez moi, dans le grand froid de l’est. C’est en regardant le temps maussade que je me surpris a penser à ce que je devais faire pendant ces congés. Quelques projets, une frise de 3As et un retour à la pratique du sport : c’était les bonnes résolutions avant l’heure. Mais en regardant mon téléphone, je vit un mail qui allait changer ma destinée. Battle.net m’avait écrit en me souhaitant de bonnes fêtes et en proposant pour l’occasion de remettre mon compte à jour avec la dernière extension et 30 jours de jeu pour 14€ (à l’heure ou vous lisez ces lignes c’est déjà fini. N’ais pas le seum cher lecteur). Fini les bonnes résolutions et les espérances de réussites scolaires, je décida de rejouer à ce jeu qui avait longtemps été ma seule passion dans ce bas monde (à part les filles dans un écran 13 pouces dans une chambre fermées à clef ).

Me voilà donc sur WoW. La nouvelle extension me propose une race que tout le monde trouve « Kikoo » : Les pandarens. Je me lança donc dans la nivelation de mon nouveau personnage : Kaméo, un panda moine, car quitte à faire dans le kikoo, autant le faire jusqu’au bout. Je me suis pris au jeu et les quêtes étaient légères, surprenantes et intéressantes. Je me plaisais à rejouer. A la fin des quêtes de l’île vagabonde, terre mère des pandas, je retourna sur les royaumes de l’est ou j’avais passé tant de temps. Je revis les collines de la forêts d’Elwyn et la forêt inquiétante du Bois de la Pénombre. Je m’émerveilla devant l’avancée de la construction de la Colline de la Sentinelle à la Marche de l’Ouest. WoW avait bien changé et je me demandais jusqu’à quel point.

Je lança donc une investigation sur cette question. Je me rendis compte que le jeu avait été largement simplifié pour la nivelation des bas-niveaux. Cela permettait de ne pas perdre les joueurs novices qui ne voulait que profiter de ce monde sans se prendre la tête. Ainsi je vis que les montures ne prenaient plus de place dans les sacs, que les donjons n’avaient plus besoin d’être déverrouillés avant d’être explorés et que certains sort ne nécessitaient plus d’objet pour être activés. Ainsi je puis visiter les zones de ce monde sans que les longues heures de compréhensions de l’arbre de talent ne vienne me pourrir la vie. Alors cela déplaira aux anciens, ceux qui étaient là depuis « Vanilla » et qui s’en vantent fièrement en critiquant lâchement chaque « N00b » à la moindre faute de jeu, mais le constat est là : si WoW veut continuer d’exister, WoW doit être plus accueillant. Je suis tout de même triste de perdre certaines pratiques comme les quêtes de classes, les entrainements de crochetage pour les voleurs où encore les quêtes ou l’on devait former un groupe pour la finir ( Big up à toi Lardeur !). Mais si il faut ça pour continuer à avoir du contenu, que cela soit.

Je m’inquiète maintenant pour l’avenir de ce jeu qui est connu de tous. Je ne sait pas trop comment exprimer cette sentation de fuite vers l’avant qui s’opère dans la réalisation de ce jeu. Warlords of Draenor ayant été annoncé, je me demande comment cette extension pourra colmater la fuite d’abonnements qui s’effectue. J’ai recherché et lu : « Au dernier trimestre 2012, Blizzard annonce le nombre de 9,6 millions d’abonnés à travers le monde, puis 7,7 millions pour le trimestre 2013 » – Wikipédia (Bien sur). Ces chiffres me font peur et je ne veux pas dire au revoir à un jeu cher à mon cœur.

Je m’exprime donc dans ce journal pour vous rappeler que ce jeu est trop bien et que je vous encourage à y rejouer avant qu’il ne se meure.

You may also like...